Bannière publication participation citoyenne

#WelcomingEurope : quand la société s'engage pour une Europe plus juste - Newsletter Participation citoyenne 09/2018

Newsletter Citoyenneté
Septembre 2018

L’Europe souffre. L’Europe suffoque. L’Europe s’enlaidit. En réponse, les citoyen.ne.s grondent. Mais est-ce suffisant pour que l’Union européenne renoue avec ses principes fondamentaux : « le respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d’égalité, de l’État de droit, ainsi que le respect des droits de l’homme, y compris des droits des personnes appartenant à des minorités» (article 2 TUE) ? 
 

En Belgique, la politique migratoire menée par le Gouvernement fédéral n’a pas fini de faire parler d’elle. Après le projet de loi - très contesté - des visites domiciliaires, la nouvelle législation autorise l'emprisonnement des enfants, simplement sur base de leur statut migratoire ou de celui de leurs parents. 2018 marque ainsi un important retour en arrière en matière de respect des droits humains puisque la Belgique avait jusqu'alors renoncé à la détention d’enfants mineurs.  

L’été 2018 est également marqué par la polémique et les désaccords quant à l’accueil des réfugié.e.s de l’Aquarius. Des jours à errer en Méditerranée, certains refus et de longues négociations plus tard, cinq pays acceptent enfin d’accueillir ces demandeurs d’asile. Mais les tensions européennes liées à l’immigration sont plus palpables que jamais et le droit à la dignité des migrant.e.s, encore une fois, bafoué.  

Face à ces enjeux, la société civile se mobilise. Le droit d’Initiative Citoyenne Européenne est reconnu par l’article 11 du Traité de l’UE (TUE) et le 15 février 2018, la Commission européenne enregistre une ICE intitulée « Nous sommes une Europe accueillante : apportons notre aide ». Depuis, l'initiative circule sur les réseaux sociaux et le hashtag #WelcomingEuropese multiplie. Si le 15 février 2019, l’ICE a recueilli 1 million de signatures provenant de sept États membres différents, la Commission européenne devra considérer les trois propositions visant à garantir et soutenir l’aide de la société civile envers les réfugié.e.s. 

Les décideurs européens peinent à définir une politique migratoire européenne ambitieuse et pourtant essentielle. Les États membres s'obstinent à défendre leurs intérêts nationaux au détriment du respect des principes fondamentaux qui garantissent la sécurité du projet européen. Face à la lâcheté politique, donnons une visibilité aux actions de la société civile porteuses de sens ! POUR LA SOLIDARITÉ-PLS s’associe à toutes les parties prenantes qui s’engagent au quotidien pour soutenir, de quelque manière que ce soit, les réfugié.e.s, tentant ainsi de dépasser l’impasse politique dans laquelle l’Europe s’enlise.  

Solidairement vôtres,

Marie Schuller et Denis Stokkink

Contact: 

Marie Schuller

Découvrez Télex, la newsletter PLS !

Chaque mois, recevez l’actualité de PLS et des Observatoires européens dans votre boîte mail (projets, événements, publications…)

Je m'inscris Non merci